The War

Cette série de documentaires historiques sur la Seconde Guerre Mondiale, écrite par Ken Burns et co-réalisée avec Lynn Novick, m’a vraiment impressionnée.

TheWar-Poster

Read a Letter from the Director

L’originalité de cette fresque, au-delà de la chronique des batailles et de la mobilisation industrielle sans précédent, est de suivre des hommes simples, des anonymes pris dans la tourmente. Les accompagner, des mois qui précèdent la guerre, jusqu’à la paix de 1945, en veillant toujours à alterner le fracas des armes et la vie quotidienne bouleversée de ceux qui restent dans les villes américaines, Mobile, Sacramento, Waterbury, Luverne.

TheWar-COncept

Utilisant avec force des images photographiques ou des archives filmées, en noir et blanc ou en couleur, les témoignages des familles et des survivants, ou les lettres échangées avec des soldats disparus, donnent à cette série une force émotionnelle assez rare.

TheWar-Mobile

La série se découpe sur 14 chapitres de près d’1 heure chacun, et après un début à base d’images photographiques et une voix off qui pourrait en rebuter plus d’un, le récit prend toute son ampleur. Le narrateur, Philippe Toretton pour la Version Française, adopte un ton impeccable du début à la fin, et toutes les voix des différents « narrateurs / traducteur » portent à merveilles toute l’émotion des confidences, et de la lecture des lettres échangées avec les soldats.

TheWar-Letter

Le récit prend également le temps s’attarder sur tous les bouleversements socio-économiques qui se sont opérés aux Etats-Unis, l’émancipation des femmes, l’arrivée tumultueuse de nouveaux droits pour les noirs malgré une ségrégation qui est resté très forte, ainsi que le sort réservés aux Américains d’origines Japonaises, internés dans des camps.

TheWar-Jap

Bref, un complément indispensable si vous avez déjà apprécié la série Apocalypse d’Isabelle Clarke, ou les séries Band Of Brothers (2001) et The Pacific (2010) qui se sont calqués sur cette œuvre. Très différent du Shoas (1985) de Claude Lanzmann, ce documentaire s’en rapproche par ses témoignages, avec une composante narrative en plus, qui rend ce récit de la guerre très impressionnant, par la tragédie qu’il dégage et les mutations de société qui en découlent.

TheWar-BabLetter

Un véritable chef d’œuvre dont les derniers épisodes seront diffusés sur ARTE samedi prochains.

3 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Coco dit :

    Merci !🙂

    J'aime

  2. Aurore Pupil dit :

    Merci Emmanuel🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s