La Dyslexie d’un Goonies !

Movies.com a trouvé une vidéo daté de 2012, dans laquelle Steven Spielberg se confie sur sa dyslexie pour la première fois. L’interview a été tournée à l’occasion d’une visite passée auprès des « amis de Quinn », une communauté en ligne dédiée aux jeunes adultes rencontrant des difficultés d’apprentissages. La dyslexie du réalisateur a été diagnostiquée en 2007 – et il raconte la façon dont elle a affectée à la fois de sa carrière et sa vie personnelle.

When I felt like an outsider, movies made me feel inside my own skill set.

Spielberg-Camera

Dans sa jeunesse, le réalisateur raconte qu’il était en proie à des troubles d’apprentissages non diagnostiqués, et qu’il a trouvés du réconfort auprès d’un groupe de misfits qui lui ressemblaient. Il explique notamment comment ses amis d’enfance lui ont inspiré ce célèbre film culte des années 80s The Goonies dont il a écrit l’histoire (Le film a quant à lui était réalisé par Richard Donner en 1985).

The Goonies de Richard Donner (1985)

Writers: Steven Spielberg (story), Chris Columbus(screenplay)

Mondo Poster by James Flames

goonies-mondo-jf-1.jpg.crop_display

Regardez l’interview ci-dessous – bien qu’elle soit très courte et qu’elle aborde le sujet sans l’approfondir, l’entretien reste intéressant pour qui s’intéresse à ce réalisateur d’exception.

Mondo Poster by Randy Ortiz

GooniesR25-660x990

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. blueedel dit :

    C’est fou d’avoir attendu 2007 pour comprendre le pourquoi du comment ! Et pour lui cela devait réellement une source de troubles pas évident en société… Je suis admirative !

    J'aime

    1. egouvernaire dit :

      Après il y a divers degrés de dyslexie même si elle reste malheureusement source de nombreux échecs scolaires. En tout cas lui s’en est bien sortie et prouve que cela est possible de vivre avec.. c’est encourageant pour ceux qui en souffre 😊

      J'aime

      1. blueedel dit :

        Totalement ! Mais s’en rendre compte aussi tard, je n’ose imaginer ce qu’il a dû encaisser. Déjà que de ne pas être « comme tout le monde » est en soi un handicap pour beaucoup de gamins, alors adulte cela devait être encore plus dur à supporter… Ma fille l’est parfois, les mots sortent trop vite parce qu’elle pense et donc résultats, y’a bouchon à la sortie. Je la stoppe à chaque fois très brutalement pour en quelque sorte « choquer », et je lui demande de respirer 3 longues fois. A son stade ce n’est pas méchant, mais c’est effectivement pas facile à vivre. Et il y a tellement de petits soucis comme ceux là qui viennent pourrir la vie😦 En tout cas, chapeau à Steven !

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s