Les 4 Compétences Clés du Rôliste !

Vous craignez la geekitude de vos enfants qui démarrent la pratique du jeu de rôle ou ne comprenez pas celle d’un proche…

RolePlayBenefit2

Rassurez vous ! Voici tiré au hasard, quatre compétences clés que tout Rôliste va acquérir sans même y réfléchir🙂

RolePlayBenefit3

Dans un jeu de rôle, vous avez un Maître de jeu qui charge un ou plusieurs joueurs de résoudre un problème ou de réaliser une action (Quête) à travers une série de péripéties semées d’embuches.

Chtulu
1 – Cultiver la Créativité

Tout d’abord, le Maître de jeu doit développer son sens de la narration et être un excellent conteurs. Même s’il utilise une aventure ou un scénario pré-fabriqué, il doit être capable d’improviser des dialogues, de donner de la personnalité aux personnages non-joueurs, et être en mesure de décrire de façon vivante le monde que les joueurs explorent – et surtout, de faire face à un ou plusieurs joueurs qui improvisent également de leur côté.

Pathfinder

Les joueurs doivent de leur côté développer des personnages, les caractériser par le costume, les accessoires, l’histoire personnel et les doter d’une personnalité (En la justifiant par un background) etc. en vue de les incarner de manière cohérente dans le cadre de l’histoire – On joue à être un autre – « Je est un autre » comme le dit Rimbaud.

Plus encore, les jeux de rôle permettent d’exploiter ses connaissances et son imaginaires pour les mettre au service d’une histoire qui se construit à plusieurs, au bénéfice d’un groupe, pour le plaisir de tous.

runequestcharsheet
2 – Développer la Socialité et un Réseau Social

Les joueurs doivent apprendre à se parler les uns les autres, d’exprimer ce qu’ils ressentent par rapport aux différentes situations à résoudre, d’argumenter sur les propositions qu’ils font, de répondre aux critiques des autres, ou même de savoir négocier l’appréciation d’une règle avec le maitre de jeu.

Dans un jeu de rôle, l’interaction sociale entre les personnes se fait en directe, autour d’une table, et s’étend bien au-delà du cadre du jeu. Car la sociabilité commence avant la rencontre (La partie) et se poursuit bien souvent après une session de jeu.

Faire du jeu de rôle, c’est aussi participer à la vie d’un ou plusieurs groupes de personnes. Cela permet à chacun de faire des rencontres, de développer ou d’étendre son réseau d’amis ou de connaissances.

runequestcover
3 – L’Esprit d’équipe et la Coopération

La plupart des jeux de rôles permettent d’aller bien au-delà de la notion de « gagner » ou de « perdre », et encouragent l’esprit d’équipe.

En effet, chaque personnage a normalement une ou plusieurs compétences clés qui lui sont propres, et il remplit un rôle dans une équipe diversifiée. Tout comme dans le monde du travail, si vous ne faites pas votre boulot, toute l’équipe peut en souffrir. Le jeu de rôle responsabilise les joueurs vis à vis de la notion de groupe.

Le travail en équipe est tellement au coeur du concept, qu’un joueur pourvut d’un mauvais esprit ou qui cherche à jouer trop personnel, se retrouve souvent bien vite isoler (Voir même exclu des parties), quand il finit par gâcher le plaisir des autres.

Bien entendu, il y a quelques exceptions notaire, puisque le jeu de rôle « Paranoia » développe par exemple un concept parodique dans lequel chaque joueur incarne un clone qui est « invité » à dénoncer ses camarades pour survivre et évoluer au sein d’une société autoritarisme dominée par un puissant « Ordinateur ». Ce jeu dénonce une société ultra individualiste sous couvert d’un discours ultra-collectiviste.

ParanoIa

Mais au final, ce concept très amusant s’essouffle vite et démontre bien combien les Jeux de rôles sont avant tout conçus comme des expériences coopératives.

Ils  procurent beaucoup de plaisir, notamment parce qu’ils permettent de jouer à un jeu où il n’y a pas nécessairement de gagnants et de perdants – c’est l’expérience vécue pendant la partie qui compte vraiment.

Bien entendu, les gains ou les pertes de son personnage ont une importance, mais un bon maître de jeu sait équilibrer cela et répondre aux attentes de tous les joueurs.

RolePlayBenefit1
4 – Apprendre à résoudre des problèmes

Apprendre à résoudre des problèmes fictifs à plusieurs développe une certaine capacité d’écoute et un sens critique (Voir même d’auto-critique). L’expérience du jeu de rôle peut aider à aborder les problèmes du quotidien et de l’avenir avec une mentalité plus ouverte, optimiste et constructive ; car les joueurs s’habitent à faire face à toute sorte d’imprévus (même les plus rocambolesques). En général, les joueurs recherchent même l’excitation de l’inconnu, de se mettre en danger et recherchent l’inattendu ; toute la saveur des meilleurs parties, durant lesquels vous apprenez à compter sur vos forces mais aussi sur celles des autres pour résoudre un ou plusieurs problèmes commun : la (les) quête (s).

Pavis_&_Rubble

Les joueurs apprennent au cours d’une partie à étudier les différentes problématiques de la quête selon de multiples perspectives ou points de vue ; Et à proposer ou inventer tout un éventail de solutions ou des plans de batailles pour chaque situations.

EmpireGalactique

En conclusion, le joueurs de jeu de rôle cultive sa Créativité, sa Sociabilité, son Esprit d’Équipe et la Collaboration avec les autres.

 

6 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. fjva dit :

    Bonjour le retour en arrière « nostalgeek » avec ces illustrations😉

    Aimé par 1 personne

    1. egouvernaire dit :

      Oui j’y suis aller a fond 😊

      J'aime

  2. bistroman dit :

    Tout ça m’a l’air bien compliqué et chronophage…😕

    J'aime

    1. egouvernaire dit :

      Au premier abord cela a peut paraître compliqué, mais il existe des jeux de rôle pour tous les niveaux et en général les règles de bases sont assez simples (et les autres joueurs sont la pour aider les débutants). Chronophage ? Comme tout loisir, tout dépend de votre pratique ; il y a les joueurs occasionnels, ceux du dimanche et les grands pratiquants pour qui cela peut être en effet chronophage.

      J'aime

    2. Florence dit :

      Ce n’est pas franchement compliqué, c’est un peu un mélange de jeu coopératif et de théâtre d’improvisation. Quant au côté chronophage, une séance de jeu dure entre 3 et 5 heures en général (on peut faire beaucoup plus ou beaucoup moins), soit une sortie ciné-resto. Le meneur va souvent y consacrer plus de temps en préparation, mais pour un simple joueur, ce n’est pas très chronophage. Si tu veux découvrir, descend la Loire le 7 mars, il y a le colloque Bob le Rôliste à Nantes, c’est entièrement gratuit, et c’est une bonne occasion de découvrir le jeu de rôle : http://www.taverneproduction.com/index.php?section=colloque

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s