Du Désenfumage d’un Texte Selon Lewis Caroll !

L’auteur de Alice au pays des merveilles et De l’autre côté du miroir a identifié cinq principes d’écriture très proches de ceux de George Orwell.

17dcc73f5a27168e

  1. Always try to use language so as to make quite clear what you mean and make sure [your] sentence couldn’t mean anything else.
  2. Always prefer the plain, direct word to the long, vague one. Don’timplement promises, but keep them.
  3. Never use abstract nouns when concrete ones will do. If you mean “More people died” don’t say “Mortality rose.”
  4. Don’t use adjectives which merely tell us how you want us to feelabout the things you are describing. I mean, instead of telling us a thing was “terrible,” describe it so that we’ll be terrified. Don’t say it was “delightful;” make us say “delightful” when we’ve read the description. You see, all those words (horrifying, wonderful, hideous, exquisite) are only like saying to your readers, “Please, will you do my job for me?”
  5. Don’t use words too big for the subject. Don’t say “infinitely” when you mean “very;” otherwise you’ll have no word left when you want to talk about something really infinite.

carroll460

Selon lui, un écrivain scrupuleux doit se poser au moins quatre questions dans chaque phrase qu’il écrit :

  1. What am I trying to say?
  2. What words will express it?
  3. What image or idiom will make it clearer?
  4. Is this image fresh enough to have an effect?

Alice_par_John_Tenniel_15

Et ensuite, une fois qu’il les a écrite, viendront se poser les deux questions suivantes :

  1. Could I put it more shortly?
  2. Have I said anything that is avoidably ugly?

Ces principes ou ces questions sont également applicables à age du silicium pour n’importe quel MAIL ou courriels

1book19

Bien sûre, comme l’ajoutait l’auteur, vous n’êtes pas obligé de vous soumettre à ces principes, et vous pouvez au contraire vouloir fuir les règles et les conventions, tel le lézard sortant de sa boite mentale.

1book12

Vous pouvez vous y soustraire en gardant votre esprit ouvert et le laisser composer les phrases dans une pratique de « l’écriture automatique ». En laissant l’inconscient travailler, vous le laissez exprimer de manière claire, ce que la conscience cherche à cacher ou travestir par un langage plus construit ou complexe.

Quand, moi, j’emploie un mot, il veut dire exactement ce qu’il me plaît qu’il veuille dire… ni plus ni moins.

Le personnage Gros Coco avant d’expliquer le poème Jabberwocky

Jabberwocky

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s