Le Design de Créatures par Guillermo del Toro !

Très actif sur le web et twitter, le cinéaste Guillermo del Toro (récemment couronné par un Lion d’Or à la Mostra de Venise) a souvent expliqué comment il conçoit des Monstres. En attendant son prochain film « The Shape Of Water », voici quelques-uns de ces conseils. Ils sont tirés de 13 tweets qu’il a publiés en avril 2017, et que j’ai enrichis par d’autres astuces antérieures comme celles données au Fantasia Film Festival de 2016 (Video en fin d’article).

Source : Guillermo del Toro Reveals How He Designs Monsters – Geek

  1. Préambule : Poser ses personnages d’abord comme des caricatures parfaitement reconnaissables, pour ensuite les complexifier.
  2. Références et influences : Avant tout, il faut définir à quels archétype ou stéréotype votre monstre correspond. Son design doit puiser dans une multitude de sources — mythologiques, littéraires, référence à la nature et à vos propres démons.
  3. Consistance : Un soin important doit être apporté à la tonalité du Monstre. Il doit apparaître comme une entité complète, faite d’une pièce ou d’un bloc, avec tous les autres éléments constitutifs de l’image — à la fois visuels et sonores.
  4. Milieu : Il faut concevoir l’Environnement dans lequel le Monstre évolue, comme un dispositif de narration qui égraine les Signes de sa nature dans le Décor ou dans l’ambiance.
  5. Expressivité visuelle : Comme une œuvre d’art, un coup d’œil sur le Monstre vous raconte son histoire, son but et ce qu’il représente :
  6. Modeling : Commencez par designer sa silhouette, ses contours et les formes de son Ombre. Il doit être entièrement expressif et sculptural.
  7. Texturing and color palette : La peinture et les textures viennent ensuite, et elles peuvent être avec parfois en contradiction à la sculpture. La peinture finale est à 80 % le résultat d’une accumulation de sous-couches et de superpositions.
  8. Théâtralité : Toute la peinture et la sculpture doivent être « vérifiées » sous tous les angles, en utilisant un projecteur mobile. Et le profil avant et arrière doivent être aussi intéressants et travaillés que le reste. La composition complète du buste et du corps doit apporter une valeur ajoutée : l’apparence générale, les vêtements et les détails caractérisant doivent créer une cohérence autant physique que théâtrale.
  9. Acting : il faut définir les mouvements de la Créature dans l’espace, ses comportements et ses tiques. Le Monstre est un interprète et non un imitateur — donnez des indices émotionnels et concrets de ce qu’il est : arrogance, innocence, majesté, etc. Les émotions passent à travers la théâtralité et l’exagération, par le Visage et les « Masques » (Archétypes ou costumes). Un monstre est changeant et il doit se révéler au fur et à mesure que vous le regardez.
  10. Sound Design : Enfin, dernier élément caractérisant, le Monstre se découvre bien souvent par d’abord par sa Voix, ses Cris ou bien par des Évocations sonores ou musicales.

Fantasia 2016: Watch Guillermo del Toro’s One-Hour Master Class on Creature Design

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.